laurent-berger-aller-voir-001-350x351

Laurent Berger ? En 2012, j'ai pu réaliser un micro-entretien avec lui.  Anecdote : pour des raisons techniques, il a fallu recommencer trois fois l'enregistrement en variant nos propos à chaque prise. Il s'en souvient avec une gentillesse exemplaire.

Variation ? De son quatrième album, j'extraie la chanson Elle t'attend et la met en parallèle avec Les filles seules de Linda Lemay. Histoire d'attirer l'attention sur la notion de "variation". 

Milan Kundera introduit Jacques et son maître (Folio 3140) en précisant son intention d'écrivain : son texte n'est pas une adaptation du roman de Diderot Jacques le Fataliste, mais une variation. Dans un commentaire placé en postface, François Ricard distingue deux types de variation : soit on crée un thème puis on en expose une multitude de variations, soit on reprend le thème d'un créateur précédent et on expose une variation personnelle.

Ici, entre Berger et Lemay, deux variations sur un même thème : la femme qui vit seule. Laurent Berger s'adresse à l'homme qui passe à côté d'un coeur à prendre, mais qui viendra... un jour. Linda Lemay dresse une chronique d'un quotidien résigné.

Cette histoire de "variation" invite à comparer. Donc à mieux saisir l'intention des auteurs, leur pensée, leur sensibilité. Soyons convaincus que les chansons permettent de penser et de ressentir. Ne craignons pas, pour en bénéficier quelque effet, d'en abuser. Si rien ne se passe, question : ce que l'on consomme, est-ce des chansons ou autre chose ?