SarrauteL'èredusoupçon

Quatrième visite de l'atelier d'un écrivain.

"Et c'est bien mal rendre justice à l'audacieuse et très valable tentative de Faulkner, si révélatrice des préoccupations des romanciers actuels, que d'attribuer à un nesoin pervers et enfantin de mystifier le lecteur le procédé employé par lui dans Le Bruit et la Fureur et qui consiste à donner le même prénom à deux personnages différents. Ce prénom qu'il promène d'un personnage à l'autre sous l'oeil agacé du lecteur, comme le morceau de sucre sous le nez du chen, force le lecteur à se tenir constamment sur le qui-vive. Au lieu de se laisser guider par les signes qu'offrent à sa paresse et à sa hâte les usages de la vie quotidienne, il doit, pour identifier les personnages, les reconnaître aussitôt, comme l'auteur lui-même, par le-dedans, grâce à des indices qui ne lui sont révélés que si, renonçant à ses habitudes de confort, il plonge en aux aussi loin que l'auteur et fait sienne sa vision. 

Tout est là, en effet : reprendre au lecteur son bien et l'attirer coûte que coûte sur le terrain de l'auteur. Pour y parvenir, le procédé qui consiste à désigner par un "je" le héros principal constitue un moyen à la fois efficace et facile, et, pour cette raison, sans doute, si fréquemment employé."

Invitation à réécrire à la première du singulier un extrait de roman de votre choix où le personnage principal est  présent à la troisième personne du singulier. Et inversement, réécrire à la troisième personne du singulier un extrait de roman où le personnage principal parle en son nom à la première personne du singulier.