montaignepoutres

Montaigne, du moins ce qu'on peut trouver dans Les essais, conviendrait parfaitement à tout contemporain souffrant de déficience. C'est la lecture que fait Alain De Botton (Les consolations de la philosophie / Pocket n°11286).

Déficience sexuelle ? Lisez Montaigne, affirme De Botton : "la vraie sagesse implique nécessairement un accomodement avec la partie la plus fruste de nous-mêmes, elle doit adopter un point de vue modeste sur le rôle que l'intelligence et la haute culture peuvent jouer dans notre vie, et accepter les exigences pressantes et parfois fort peu édifiantes de notre corps."

Déficience culturelle ? Lisez Montaigne, répète-t-il : "En franchissant les frontrières, à cheval et en imagination, Montaigne invitait à échanger les préjugés locaux et les limitations qu'ils induisent contre une identité moins contraignante de citoyen du monde. Une autre consolation, si l'on est accusé d'anormalité, est l'amitié, un ami étant, entre autres choses, quelqu'un d'assez bienveillant pour voir en nous plus de normalité que ne le font la plupart des gens." 

Déficience intellectuelle ? Lisez Montaigne, insiste-t-il : "Si nous analysons correctement nos expériences et apprenons à nous considérer comme des candidats plausibles à une vie intellectuelle, nous avons tous, suggérait Montaigne, la possibilité de parvenir à des idées non moins profondes que celles des grands livres de l'Antiquité."

Clic sur Alain De Botton et... 10 minutes de paroles d'un sage mécréant.

Alain-De-Botton