IMG_1196

 GREOUX-LES-BAINS,

Le 20/03/2018, lecture publique : extraits de la correspondance entre Jean Giono & Lucien Jacques

Lucien Jacques ? Le plus souvent son nom est méconnu.  Les curistes, à Gréoux-les-Bains, aperçoivent son nom au frontiscipe de la médiathèque. Les plus curieux interrogent. Ils apprennent son amitié avec l'écrivain Jean Giono. Les plus attentifs retiendront qu'il fut "le découvreur" de Giono. Pour s'en persuader, plongeons dans la correspondance des deux hommes publiée en deux tomes chez Gallimard. Deux tomes ! Bigre, qu'avaient-ils à se lire ?

27972331_1763949693637325_7996154767083755650_n

Mardi dernier, à l'issue de l'annuelle assemblée générale de l'association des Amis de Lucien Jacques, les deux lecteurs-comédiens, Daniel Hanivel et Jean-Jacques Lorazo, mettent en bouche les échanges de celui qui n'est pas encore l'auteur de Colline et de celui qui est déjà l'ami de Henry Poulaille. De cette lecture, déjà donnée en septembre dernier, dans le jardin du Paraïs, à Manosque, à l'occasion des Correspondances, on pourrait retenir que le tutoiement entre ces deux personnalités ne s'impose qu'au bout de quatre années de vouvoiement ; respect, pudeur, principe ?  On remarque le doigté avec lequel Lucien Jacques aide Giono à épurer sa phrase, par exemple en renonçant à des épithètes toujours justes mais qui alourdissent l'élan du texte. On s'étonne que Lucien Jacques fasse lire le Grand Meaulnes d'Alain-Fournier à Jean Giono ; tous les trois connaissent les affres de la Grande guerre, Alain-Fournier n'en revient pas, Lucien Jacques écrira Carnets de moleskine, Jean Giono, Le Grand troupeau. On saluera la joie de Lucien Jacques apprenant que son ami Jean Giono est enfin édité. "Je reçois au centuple ce que j'ai donné". L'amitié est entière. L'ami se met à l'ombre de celui qui, il en est sûr, écrira parmi les textes les plus aboutis de son siècle.

Les deux hommes sont fils de cordonniers. De même Jacky Michel, le président de l'Association des Amis de Lucien Jacques. Lucien Jacques venait à l'atelier des Michel. Jacky dit "C'était pour moi comme un grand-père que je me serais choisi." Depuis il ne cesse de cultiver la mémoire de son "Lucien". 

14590357_1243558145676485_4230788232143705669_n

Lucien Jacques possède une large palette : il sculpte, il danse, il dessine, il peint, il écrit, il édite, il grave... Jacky Michel depuis des années, ramasse, recueille, cherche, court les ventes aux enchères et découvre les écrits, les oeuvres du cher Lucien. Trois ouvrages importants témoignent de cette quête : Dessins et gravures, Aquarelles et Poésie, l'intégrale des poèmes

Jacky Michel rêve encore de visiter une certaine villa britannique, où Lucien Jacques aurait laissé une fresque, La ronde des saisons. Cette maison aurait appartenu à l'acteur Francis L. Sullivan. Coïncidence, cette demeure, proche de Londres, sert de cadre à un roman d'Agatha Christie, Le Vallon (The Hollow).

En attendant, une exposition se tiendra en 2020 à Marseille, à vingt pas du MUCEM, au Musée Regards de Provence. Les deux amis seront pratiquement côte à côte. Giono au MUCEM, puisque l'année sera marquée par le cinquantenaire de son départ. Jacques Mény, président de l'association des Amis de Jean Giono (que d'amis et d'amitié dans cet article !), consacre ses efforts à une exposition à la mesure (à la démesure !) de l'oeuvre d'un écrivain qui, chaque jour, regagnait sa table de travail sans relâche.

418967_445087245523583_2018362204_n

 

 

Oeuvre de Lucien Jacques.

Jean Giono, en bras de chemise, son épouse Elise, portant leur seconde fille Sylvie et à ses pieds face au cerf, l'aînée, Aline.

Aline Giono, dans son témoignage, Mon père : Contes des jours ordinaires, rapporte les visites que Kakoum (surnom de Lucien Jacques) réservait à cette famille dont il était un oncle d'adoption.