NumériserAU NOM DE L'EAU

Ouvrage relatant les soixante-dix ans d'un syndicat rural fournissant en eau potable soixante-quinze communes...

Plus de 120 pages rassemblant des témoignages, relatant l'historique, présentant des schémas et des données...

Le Syndicat mixte des eaux des Monts du Lyonnais et de la basse vallée du Gier souhaite que ce livre, non commercialisé, soit à la disposition du public par le biais des bibliothèques et médiathèques des communes adhérentes.

" Imaginons un instant que plus une seule goutte d’eau ne sorte de nos robinets ! Imaginons le récit d’une pénurie complète d’eau potable, ce que certains appellent déjà « day zero ». Imaginons les conséquences immédiates : affolement dans les hôpitaux et les écoles ; colère des agriculteurs et des entrepreneurs ; appels téléphoniques d’abonnés furieux et de collectivités paniquées ; manifestations devant les mairies et les préfectures ; grands titres à la Une de la presse locale, reportages spontanés des radios et des chaînes télévisuelles ; accusations, insultes, menaces, violences, émeutes…

Dn 800 mm - copie

Pourquoi présenter cet ouvrage en suggérant un pareil scénario catastrophique ?  Dans l’entretien que m’accorda Bernard Chaverot, l’actuel président du syndicat, surgit l’idée saugrenue de pousser le citoyen-consommateur à se questionner sur l’existence et le fonctionnement du service public de distribution d’eau. Une coupure d’eau prolongée susciterait-elle l’envie de découvrir le réseau d’alimentation ? Afin de marquer davantage les esprits, la coupure occasionnelle devient ici une pénurie générale. Imaginons la panique qu’elle susciterait dans un pays, le nôtre, où l’on consomme en moyenne 130 litres d’eau par jour et par habitant. Impossible, dit-on, elle coule depuis toujours, elle est naturellement disponible. L’eau appartient à tous, ajoute-t-on, et sa consommation devrait donc être gratuite comme l’air qu’on respire. Oui, l’eau coule en abondance de nos robinets. Oui, elle constitue une richesse commune à partager et à préserver. J’avoue qu’en rédigeant les textes de cet ouvrage, il m’a fallu ébranler quelques préjugés. Au fil des rencontres et des témoignages rapportés dans cet ouvrage, au fil des lectures de documents émis par le Syndicat, au fil de lectures complémentaires, après une visite accompagnée de son réseau, l’abonné que je suis ne ressemble plus à l’abonné que j’étais. 

Station de Grigny 2 - copie

Accepter de découvrir l’histoire du syndicat, c’est découvrir des histoires humaines, des récits de personnes dont le service, la distribution de l’eau potable fut et demeure une valeur, un projet, un métier, une vie.  L’eau au robinet ! Voilà le résultat d’un travail, d’un dispositif, d’un réseau pas encore séculaire. 70 ans ! Dix fois l’âge de raison. Celle qui permet de connaître, de juger et d’agir. 70 ans, sept décennies. Les créateurs ont disparu, leurs successeurs entretiennent leurs mémoires, les désignent comme des "pionniers visionnaires". Puisque cette aventure est simultanément technique, humaine, sociale et politique comment ne pas la commémorer ? 

Image5 - copie

Que ces pages donnent le goût de l’eau à chacune et à chacun qui les feuillettent, les lisent, consultent, les relisent. Que ces pages les rassurent et les interrogent car si l’eau n’a pas de prix, le réseau en a un."

DC, rédacteur de l'ouvrage.