85de7a81037115e0492ffa0a732cdd11_L

 Alexandro Jodorowsky distingue l'être culturel, personne formée par les membres de la famille (par injonctions d'imitation) de l'être essentiel, personne programmé par le "supraconscient" (suivant des désirs d'un monde meilleur).

Pour approcher ce distinguo, comparons la pratique de l'attention et la pratique de l'intention.

Dans la pratique de l'attention, les sens de perception sont mis en éveil dans le but que la conscience soit axée sur des gestes et actes corporels. Par exemple lors de la cérémonie du thé pratiquée au Japon où les gestes spiritualisent la matière et aide à être "présent" à l'instant, au monde qui enveloppe la personne.

Dans la pratique de l'intention, il s'agirait de matérialiser une idée, une pensée, d'imaginer une réalité future, de faire qu'une intention devienne unacte. C'est l'exemple de la prière, domaine de l'influx nerveux, de la pensée positive...

La méditation est un mot, une notion qui traverse désormais notre quotidien. Elle relèverait  de la pratique de l'attention. Elle viserait une plus grande présence dans le moment présent.

Le film japonais Dans un jardin qu'on dirait éternel semble une belle illustration de ce concept.