Unknown-1

Héros, sauveurs et hommes providentiels

Conférence de Patrice Guéniffey

"Rendez-vous culture", Département de la Loire

(d'après les notes prises sur l'instant)

"Une singularité française : attendre un sauveur !

Si les mêmes causes produisent les mêmes effets, connaître l'histoire donne un enseignement sur les événements présents. Aujourd'hui le savoir historique se perd, nous vivons dans l'illusion du changement, dans le rêve de l'innovation. Le fond est stable, seule, la forme change. Le poids de l'Histoire et la mentalité des peuples créent des invariants. Ce qui se passe de nos jours s'est déjà passé.

napoleon-bonaparte-67784__340

Distinguo : grand homme et héros

Parmentier est un grand homme. Staline et Hitler sont des héros. De Gaulle incarne les deux à la fois. Napoléon, le consul est un grand homme tandis que Bonaparte, le général des guerres d'Italie est un héros. L'empereur finit sans être ni l'un ni l'autre.

Le grand homme laisse un bilan et le héros sait le mieux

C'est le bilan qui définit le grand homme. Que laisse-t-il de son action ? Transgressif, le héros fait ce que les autres ne font pas, il devient héroïque dans l'instant. Il veut le mieux, il peut le mieux, il sait le mieux (à tort ou à raison). Il allie trois atouts : volonté, capacité et savoir.Ce savoir se tient dans la mesure de ce qui est nécessaire et dans sa limite.

Unknown-2

L'homme providentiel en France

En France il est une norme politique : l'illusion de l'homme providentiel. Les candidats aux élections qui ne jouent pas ce thème n'ont pas d'avenir !

Le premier "homme" providentiel : Jeanne d'Arc. Elle n'obéit qu'à elle-même, elle dénoue une situation sans issue avec la seule force de sa volonté.

A chaque crise, un sauveur apparaît.

Robespierre ?

A la Révolution Française, pas de sauveur, place au peuple. Dans la tradition républicaine, aucune figure dominante, rien que de grands hommes. Dès que Robespierre apparaît comme un sauveur, il est perdu.

Unknown-3

Churchill et De Gaulle  

En Grande-Bretagne, Churchill est un grand homme. Il exprime la voix du peuple anglais, il incarne son désir de résistance. De Gaulle se met en place de lui-même, il se substitue, il ne représente rien d'officiel.

L'unité française : son Etat

La société en France tient son unité par le haut, l'Etat. La France est une création politique. L'Allemagne est une nation unie par sa langue. L'Espagne est un Etat comme la France. L'Italie n'est ni nation, ni Etat...  L'homme providentiel donne un visage à l'Etat lorsque la nation risque de se désagréger.

Unknown-4

Les trois chefs préférés des Français

De Gaulle, Napoléon et Louis XIV. Dans des situations d'impasse, ils ont su réunifier le pays au bon moment. La politique, en France, consiste à passionner les Français. De Gaulle et Napoléon Ier ont su dépasser le clivage gauche-droite. L'affrontement hue-dia est stérile mais ce jeu d'opposition systématique plaît beaucoup. Tout ou rien. L'époque entre 1880 et 1910 fut brillante et pourtant domine une idée de décadence. Les périodes gaullistes et napoléonniennes sont connues mondialement, les Français en tirent un profond orgueil et une prétention à vouloir éclairer le monde. De Gaulle entre dans l'Histoire à l'âge de 50 ans, Napoléon meurt à 51 ans !

"On peut tout faire"

Napoléon est fils du siècle des Lumières, il démontre par son action que tout est possible. La Révolution Française change le calendrier qui rythme le quotidien de chaque personne, les temps changent, le Temps change ! Napoléon tente de conquérir l'Orient et ensuite de le réinventer. Si on veut, on peut.

Unknown-5

De Gaulle en 14-18 a connu une guerre sans héroïsme. La France en sort saignée à blanc. Il est persuadé que les blindés seraient une manière de faire revivre la cavalerie . Napoléon connaît la guerre à l'arme blanche où l'on croise le regard de celui qu'on va tuer. Ces deux militaires savent qu'à la guerre aucun détail n'est laissé au hasard, ils prennent leur art de gouverner dans leur expérience militaire. Ils contrôlent tout par habitude. Rien ne leur échappe. ils tiennent en main décision et exécution.

220px-Constitution_sceau

Deux époques de réformes rapides et durables

1800-1804 : le Consulat ; 1958-1962 : naissance de la Vème République. Deux époques de réformes rapides et durables, menées par des généraux en pleine action et plein accomplissement de leurs plans. Les deux bilans respectifs de ces années leur assurent une semblable stature de grands hommes. Tous deux renversent le pouvoir avec le soutien des cadres politiques. En prenant le pouvoir ils savent ce qu'ils vont faire. ils savent choisir leurs collaborateurs, ils le peuvent car leur légitimité est forte. Bonaparte sort avec succès de la campagne d'Italie ; De Gaulle est l'homme de l'appel du 18 juin. Leurs collaborateurs bénéficient de leur puissance. Ils prennent de l'envergure dans leurs ombres. 

decretmoscou

Aller vite

Tous les deux ont conscience de la nécessité d'aller vite avant que le clivage gauche-droite se reconstitue. Tous les deux ont un parlement qui ne les entrave pas. Napoléon gouvernera par décrets. De Gaulle gouvernera par ordonnances. Dans la mémoire collective les choses sont accomplies vite et bien.

En 1803, Napoléon guerroie avec l'Angleterre. En 1805, annexion de Gênes qui devient département français. Ce sont des actes de provocation jetés à la face de l'Europe. Il se croit invincible au point de se mettre deux conflits militaires simultanés sur les bras. Il perd le sens de la mesure. Il perd le "savoir" indispensable : mesurer où se tient la limite de l'action politique.

Unknown-1

En 1965, De Gaulle est réélu au second tour des élections présidentielles. Il méprise Mitterrand son adversaire. Il perçoit le ballotage comme une humiliation personnelle. Il accepte de paraître à la TV face au journaliste Michel Droit, il descend de son piédestal. On comprend dans cet entretien qu'il peut partir, que le régime peut exister sans lui. C'est là que se fonde réellement la Cinquième République.

Napoléon n'a pas de racines ("Je suis le fils de mes oeuvres"). De Gaulle, aristocrate, militaire, catholique, est français jusqu'au bout des ongles. Son surmoi lui donne des interdits, des limites. Napoléon se sert de la France pour assouvir ses rêves. Il aurait pu bâtir un empire n'importe où.

chess-1850918__340

Un besoin d'ombre

Le monde a changé. Ces personnages appartiennent à un monde révolu. La société n'est plus verticale mais horizontale, la transparence s'impose. Or le grand homme a besoin d'ombre. De Gaulle et Napoléon possédaient les moyens de leurs politiques. Entre la décentralisation, l'Europe et la mondialisation économique, les dirgeants politiques actuels perdent la main.

Les Français auparavant avaient l'idée de partager quelque chose en commun. Désormais nous sommes concitoyens par la loi sans partager de biens communs. L'homme providentiel ne fait plus synthèse.

Nous sommes en paix. Les enjeux ne suscitent plus la nécessité d'une providence. Le tragique n'est plus là. Notre existence est anti-historique."