vendredi 27 avril 2018

SI J'OSE LIRE 4

Philo pour tous  Philo pour tous. Je philosophe, tu philosophes, on philosophe à tour de bras. Finie l’époque où seuls les philosophes philosophaient. Les temps changent : le libraire élargit son rayon philo, l’enseignant instaure le débat philosophique dès l’école maternelle et le bistrotier ouvre son café-philo. Au pays de Montaigne et de Jacques Derrida, plus de cent cinquante cafés-philos fleurissent entre les cafés-concerts et les cafés-théâtres. Je gagne l'un d'eux par pure curiosité. Si je m'instruis je... [Lire la suite]

vendredi 14 mars 2014

GRIFFONNADE 176 : Montaigne selon Jean-Yves Pouilloux

 Réduire les Essais Montaigne à des recettes de saine morale ou à quelques ressources de gai bonheur serait faire une bien mauvaise lecture. Jean-Yves Pouilloux (Une vérité bien singulière / Gallimard 2012) invite à dépasser le Montaigne modeste, partisan du moyen terme, de la modération résignée. Les maîtres mots des Essais sont : doute, incertitude et masque. Son époque de grands troubles (guerres de religion) est un affrontement constant de la pensée contre la confusion et le chaos. Les partis opposés, fiers de leurs... [Lire la suite]
jeudi 13 mars 2014

GRIFFONNADE 175 : Montaigne selon Antoine Compagnon

Montaigne fait un tabac à la radio ! Par la voix d'Antoine Compagnon  (Un été avec Montaigne - France Inter 2013), Montaigne s'invite et s'installe à votre côté. Plage et montagne, en pleine campagne et au coeur de l'avenue qui porte son nom, il est là, le Bordelais dont la leçon reste contemporaine. Qu'est-ce qui vous taraude l'esprit : la suffisance des grands qui nous gouvernent ? la fuite des heures ? la conversation futile de vos proches ? l'éducation de la génération suivante ? la santé ? Faute d'ouvrir le bouquin de... [Lire la suite]
mercredi 12 mars 2014

GRIFFONNADE 174 : Montaigne selon Pierre Lepape

La mort d'Etienne de La Boétie, le samedi dix-huit août 1563, serait, selon Pierre Lepape, la source de l'écriture de Montaigne (Le pays de la littérature / Seuil). Le texte rapportant agonie et décès de son ami se veut un acte de vérité sur cette mort sublime. Et, s'étonne Lepape, Montaigne se met en retrait du monde et saisit sa plume huit ans après. Durant lesquels il prend femme, s'occupe des affaires bordelaises, traîne sa langueur... Lui restent vingt-et-une années à vivre. Il écrira les Essais. Ce... [Lire la suite]
mardi 11 mars 2014

GRIFFONNADE 173 : Montaigne selon Jean d'Ormesson

     "Tout le charme de la langue de Montaigne est qu'elle est brisée et dansante. Il aime l'art "léger, volage et démoniaque". Il faut le lire comme il écrit : avec une extrême liberté." Déclaration engageante de Jean d'Ormesson, lecteur souvent émerveillé, dans Une autre histoire de la littérature française / Nil Editions. Et l'Académien le plus connu des médias vante l'art de la digression de Montaigne, cette efflorescence perpétuelle qui finit toujours par retomber sur ses pieds. Et il célèbre le - ô... [Lire la suite]
lundi 10 mars 2014

GRIFFONNADE 172 : Montaigne selon Alain de Botton

Montaigne, du moins ce qu'on peut trouver dans Les essais, conviendrait parfaitement à tout contemporain souffrant de déficience. C'est la lecture que fait Alain De Botton (Les consolations de la philosophie / Pocket n°11286). Déficience sexuelle ? Lisez Montaigne, affirme De Botton : "la vraie sagesse implique nécessairement un accomodement avec la partie la plus fruste de nous-mêmes, elle doit adopter un point de vue modeste sur le rôle que l'intelligence et la haute culture peuvent jouer dans notre vie, et accepter les... [Lire la suite]